1 - 2 -3 -4 - - Fév 2018
Ségou - Mali

Les Componentes du Festival sur le Niger

Les Festival sur le Niger, Ségou, Mali

 

MANIFESTATIONS TRADITIONNELLES

MARKALA KIRANGO, BANANKORO ET PELENGANA

Les troupes des villages de Kirango, Tiongoni et Pélengana nous viennent de la région de Ségou pour nous présenter leurs sogow, masques et grandes marionnettes souvent zoomorphes. Riches de symboles et d’histoires, les sogow représentent des animaux et les personnages qui défilent et dansent devant les communautés lors de certaines cérémonies (début de l’hivernage, fin des récoltes et circoncision).


markala.jpg


DJANDJIGUI

Le Djandjigui est une danse de Ségou, populaire en milieu bamanan pour célébrer les mariages, les baptêmes, ou toute autre cérémonie. Traditionnellement, le Djandjigui est organisé après les récoltes par les femmes pour enseigner aux jeunes filles la chasteté et les leçons de bonne conduite sociale.

dja.jpg


LES SOUFFLEURS SAMOGO(Samu)

Les Buru regroupent cinq trompes faits de cornes d’antilopes, joués ensemble et accompagnés de deux tambours. Ces instruments participent à des rituelles de réjouissances samu (naissance, mariage, moisson...).


COURSES DE PIROGUES

Les courses de pirogues des pêcheurs sont organisées, chaque année lors de la fête nationale du 22 septembre par la société coopérative des pêcheurs et pisciculteurs de Ségou qui met également en place la course de pirogues du Festival sur le Niger. Cette année elle mettra en compétition cinq villages riverains du fleuve Niger (Ségou).

pirogue.jpg


KÔRÈDUGAW

Célèbres depuis la nuit des temps, les Kôrèdugaw appartiennent à une confrérie très fermée, basée sur une discipline de groupe. Les Kôrèdugaw occupent une grande place dans la société d’initiation bamanan du Kôrè.
Trois traits caractérisent le comportement rituel des Kôrèdugaw: une attitude comique dans leurs actions, des propos obscènes et un accoutrement féminin (bijoux, seins postiches, coiffures).

koreduga.jpg


DONSOW

La confrérie des Donsow (chasseurs) est une puissante organisation que l’on retrouve au Mali, en Côte d’Ivoire, au Burkina Faso, en Guinée. On devient Donso par vocation. Et c’est toujours avec beaucoup de plaisir qu’on rencontre les Donsow. Dans la confrérie des Donsow, la transmission du savoir se fait de maitre à disciple. Et c’est suite à une évaluation faite par le maitre que le disciple est reconnu comme nouveau membre.

donwso.jpg


LES MASQUES DOGON

Les Dogons sont un peuple du Mali, en Afrique de l’Ouest. Leur population totale au Mali est estimée à 700 000 personnes. Ils occupent la région nommée « Pays Dogon» qui va de la falaise de Bandiagara au sud-ouest de la boucle du Niger. Les Dogons sont avant tout des cultivateurs et des forgerons. Ils sont réputés pour leur cosmogonie et leurs sculptures. La langue parlée par les Dogons est le dogon qui regroupe plusieurs dialectes. Il existe aussi une langue secrète, le Sigi so, langue réservée à la société des masques. La musique Dogon est diverse et variée. Elle est étroitement associée aux différents rites: mariages, funérailles, etc. Très codifiées, les danses dogons expriment la formation du monde, l’organisation du système solaire, le culte des divinités ou les
mystères de la mort. La plus spectaculaire s’exécute sur des échasses.

masque dogon.jpg


LA COMPAGNIE NAMA PARADE AVEC LES GRANDES MARIONNETTES

 

 

La parade avec huit (8) grandes marionnettes géantes, six (6) masques, de grands merins et troupes locales de Ségou dans la ville de Ségou. Les marionnettistes investissent l’espace public déambulent dans foule avec les marionnettes géantes et masques habités en attirant l’attention du public et interagissant avec lui. Ces interventions urbaines génèrent une ambiance conviviale poétique et colorée, à l’image des réjouissances populaires propres à la culture malienne que la compagnie NAMA cherche à préserver. Une des spécificités de ces animations est le jeu entre le groupe des marionnettes et celui des musiciens. La compagnie nama défend ainsi l’idée et la magie d’un art populaire accessible à tous.

nama.jpg

 

Mamou Thiéro, Cantatrice

Avec une pureté vocale sans égale, Mamou Thiero incarne à elle seule toute la richesse artistique de son terroir. Si cette talentueuse artiste était jusque- là moins connue sur le plan discographique, c’est parce qu’elle a été très tôt vénérée par les Bozos et Somonos vivant sur les bords du Niger. Elle a toujours su trouver la juste inspiration pour exhorter à la tâche ces grands maîtres du filet, de l’épervier, du harpon et de l’hameçon. Soucieuse de développer son propre style, Mamou crée son propre groupe musical traditionnel et s’accompagne de Marionnettes pour honorer ses multiples sollicitations au Mali et à l’extérieur. En 2003 par exemple, elle s’est brillamment produite en France et aux Etats-Unis lors du «Folklife festival» dont le Mali était l’invité vedette.

mamou thiero.jpg